Skip to main content
Taux de clic

Comment créer des titres qui donnent envie de cliquer ?

Dans la jungle moite et épaisse du web, il n’y a pas d’état d’âme à avoir pour se faire remarquer. Car n’en déplaisent aux web-rédacteurs qui se décarcassent pour créer des contenus qualitatifs et originaux, 90 % des internautes ne lisent que les titres des articles. Ces derniers étant souvent la principale porte d’accès à leur site ou de leur blog, s’ils veulent que leur prose enflammée soit lue à la hauteur de l’intérêt qu’elle ne manquera pas de susciter, il vaudrait mieux pour eux, apporter autant de soin à leurs titres qu’à leurs posts.

En mélangeant un brin de psychologie, un soupçon de sociologie, beaucoup de pragmatisme, un peu d’humour, et parfois, avouons-le, une petite touche de mauvaise foi, voilà comment les meilleurs contributeurs parviennent à faire de leur headlines, de véritables appels au clic. Il serait pourtant dommage de s’échiner pendant des heures à trouver LA formule magique du content marketing quand, comme partout, il y a des recettes qui ont fait leur preuve… et qui marchent.

Tant mieux d’ailleurs, car pour qu’il soit efficace et productif, le temps d’un rédacteur est compté.

Les spécialistes du content marketing ont recensé une cinquantaine de titres dont la redoutable efficacité a été éprouvée depuis longtemps.

Classés en 6 catégories thématiques, élaborés selon la technique du « remplir les blancs », ils sont faciles à ré-employer, totalement personnalisables et donc quasiment prêts à l’emploi. S’ils ne sont pas utilisables en toute occasion, lorsque le contexte le permet ils sont en revanche presque imparables. A tel point que le challenge sera par la suite de ne pas en abuser…

Petit aperçu rapide de ces formules gagnantes…

L’angoisse et la peur

La peur et l’angoisse sont parmi les grands moteurs qui nous poussent à agir. Quoi de plus inquiétant que de perdre quelque chose qui nous est cher ou de se sentir vulnérable face à une menace que l’on aurait négligée ? Les titres qui gravitent autour de cette thématiques sont souvent les plus percutants, surtout lorsque, connaissant votre audience, vous arrivez à les rendre spécifiques, au point que le lecteur en vienne à se dire : « mais comment savent-ils donc que j’ai peur de ça ? ».

Exemple : X facteurs méconnus qui pourraient affecter (…).

La force du mot « méconnu » est qu’il pointe une méconnaissance du lecteur sans pour autant le traiter d’ignorant. Car comment pourrait-il être au courant, si personne ne l’est. De plus il suggère qu’une fois averti, il pourra se prémunir d’éventuels problèmes et qu’il fera partie des initiés, voire même des connaisseurs de la question. La tournure est subtile car la perspective est flatteuse…

Quelques exemples : 5 facteurs méconnus qui pourraient perturber votre sommeil – 3 facteurs méconnus qui pourraient affecter la scolarité de vos enfants – 7 facteurs méconnus qui pénalisent votre référencement Google…

La zen attitude

A l’inverse de la précédente catégorie, ces titres sont une promesse d’apaisement pour le lecteur. Faciliter la vie quotidienne, donner des clés à des problèmes qui se posent à tous dans le fracas de nos existences pressées, voilà qui est fort engageant.

1 exemple parmi 10 : Comment (problème à résoudre) en (…) minutes ?

Ce titre peut sembler abusif, crapuleux, voire mensonger. En effet, comment réellement résoudre un problème en 5 minutes ? Evidemment il ne s’agit pas ici de prétendre régler le conflit israélo-palestinien, mais plutôt de fractionner un problème de la vie quotidienne qui semblait constituer un obstacle insurmontable pour le transformer en une suite de petites difficultés assez simples à résoudre.

On ne cherche donc pas à changer la vie des gens, mais à leur donner des astuces pour l’améliorer. Quiconque se risquerait d’ailleurs à promettre monts et merveille perdrait illico la confiance de ses lecteurs.

Par exemple :Comment réduire les spams dans sa boite mail en 15 mn ? – Comment économiser 20€ d’électricité par mois en 10 mn ? – Comment calmer un bébé qui pleure en 5 mn ?

Les « petits profiteurs »

L’impact de la notoriété des grandes marques est profond dans nos inconscients, et il est toujours intéressant de profiter indirectement des retombées de leur communication réussie en vous y référant directement. De même, certaines personnalités célèbres incarnent des valeurs ou des traits de caractères dont vous pouvez tirer profit pour attirer l’attention des lecteurs.

Exemple : (Faire quelque chose) comme (personne célèbre ou marque) : 20 manières de (…)

Teddy Riner, Nicolas Hulot, Xavier Niel sont, chacun dans leur domaine, des personnalités qui incarnent la réussite ou des valeurs fortes. Certaines célébrités peuvent même être considérées, à raison, comme les meilleures dans leur domaine. Intégrer leur nom dans vos titres permet de surfer sur la sympathie ou l’admiration qu’ils suscitent et de renforcer l’intérêt de votre post.

Ex : Imbattable comme Teddy Riner : 20 manières d’avoir un moral de gagnant – Préserver la planète comme Nicolas Hulot : 10 manières de réduire ses déchets – Séduisez les femmes comme George Clooney : 12 techniques de dragues infaillibles

La peur de l’erreur

Pointer une erreur permet de se positionner comme un expert et de valoriser de fait votre discours qui gagne instantanément en crédibilité. Vous vous positionnez comme un spécialiste qui connait son secteur d’activité, capable de décrypter des concepts ou les actions et d’en analyser les points forts et les faiblesses.

De fait, vos titres sous entendent qu’ils pointent vers des articles de qualité. De plus, la curiosité de savoir s’il fait des erreurs ou non pousse l’internaute à vérifier son niveau de compétence.

10 erreurs ou fautes de (…) que vous ne savez que vous faites

Commettre une erreur sans le savoir, c’est la hantise de tous car on continuera de la faire tant qu’on n’en aura pas découvert l’existence. Utiliser un mot ou un objet à la place d’un autre, transgresser un code, une habitude, un mode opératoire sans le savoir est le moyen ultime de se ridiculiser.

Ce genre de titre joue à la fois sur des sentiments de honte et d’ignorance, que tout le monde veut évidemment éviter. Il est tentant pour le lecteur de cliquer, plutôt que de risquer de passer à côté d’une information potentiellement salvatrice. Mais il permet en plus à l’auteur de l’article d’être le sauveur qui aura mis fin à une situation qui se révélait, bien malgré lui, humiliante. D’une pierre… deux coups.

Exemples : 15 fautes de goûts déco que vous faites sans le savoir – 10 erreurs diététiques que vous pourriez éviter – 10 erreurs de gestion habituelles que vous ignorez.

L’indétrônable « comment ? »

C’est un vieux de la vieille, un briscard que l’on pourrait donc croire usé jusqu’à la corde. Mais vous pouvez demander à n’importe quel créateur de contenu, les titres avec « comment » (les fameux « how to » en anglais) marchent encore et toujours à chaque fois.

Au point que certains en abusent éhontément. Quoiqu’il en soit, il n’est ni racoleur, ni mensonger, ni exagéré. Sa sobriété et sa neutralité passe-partout en fait une valeur sûre surtout lorsque vous êtes en panne de titre. Gage de pédagogie, c’est la perspective pour le lecteur d’une explication claire et construite.

Comment (réaliser quelque chose) malgré ou même si (difficulté courante)

Plus élaboré que le simple « Comment… », cette petite nuance dans le titre à le bon goût de centrer l’article, surtout lorsque les sujets sont vastes, et d’inclure plus facilement le lecteur dans la problématique.

Bien-sûr, le handicap doit être en rapport avec une difficulté courante, que la plupart des personnes risquent de rencontrer et qui pourrait d’ailleurs les faire se détourner d’un titre trop général.

Ainsi, « comment créer un blog » sera sans doute moins attractif que « comment créer un blog sans être un as de l’informatique ». Autres exemples : Comment cuisiner sain, malgré le manque de temps – Comment réduire ses impôts, même si vous n’avez pas l’esprit comptable – Comment apprendre la guitare même si vous ne connaissez pas le solfège…

Les listes : Le chouchou de l’audience

S’ils on les retrouve partout, sur les couvertures de magazine, sur le net, ou à la télévision, c’est que les titres en liste sont plébiscités par l’audience. Gage de précision et de concision, elles sont la garantie d’obtenir une information structurée et facile à lire.

On murmure même dans les milieux autorisés du content marketing, que, ne pas publier au moins un post « en liste » par semaine ferait perdre du trafic. Mieux vaut donc ne pas passer à côté. La seule subtilité dans l’utilisation de ce genre de titre est de réussir à se renouveler suffisamment dans leur tournure.

Un exemple vu et revu : 50 sites de référence pour (audience ou technique)

Le problème avec internet n’est pas le manque d’informations de qualité, mais plutôt de réussir à les dénicher.

Bien-sûr, il y a Google et les moteurs de recherche, à condition de savoir s’en servir correctement, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Le web est un vaste puit d’information dont nous sommes pour la plupart incapables d’en sortir le quart des ressources pertinentes qui pourraient nous intéresser.

De plus, tous les sites ne se valent pas, et, malgré la prise de conscience de l’importance du content marketing de la part des webmasters, ce ne sont pas forcément les sites les plus complets et les plus pertinents qui se dégagent du lot. Faire connaitre les sites de références solidement documentés, peu ou pas connus, consacré à des sujets connexes à votre activité, où l’internaute peut revenir régulièrement pour enrichir ses connaissances, fait de vous un expert du marché.

Vous savez ou trouver les sources, et en plus, vous les partager. Réunir des listes de ressource web est un travail conséquent qui demande du temps, mais le jeu en vaut la chandelle. Car ces listes peuvent rapidement devenir virales sur les réseaux sociaux.

Quelques exemples de titre de ce genre : 70 sites de référence pour redécorer votre salle de bain – 55 sites de référence pour les jeunes mamans – 30 sites de références pour partir s’installer à l’étranger

Comment créer des titres qui donnent envie de cliquer ?
5 (100%) 2 votes

Laisser un commentaire